Le plan du Colts de garder Andrew Chance saine implique Russell Wilson

Lorsque Andrew Chance était assis sur les Colts d’Indianapolis de la semaine 4 victoire sur les Jaguars de Jacksonville, il a été le premier jeu, il a manqué depuis sa première année à Stanford. Il continuerait à manquer huit plus de jeux en 2015, assis avec des maux allant de l’épaule blessée qui l’a empêché de semaines 4 et 5 pour le rein lacéré et partiellement déchiré le muscle abdominal qui l’a assommé pour la saison.

Les Colts ont beaucoup de leur avenir lié à la chance d’être en bonne santé et sur la semaine sur le terrain après semaine, et ils seront encore plus dépendants de lui quand ils étendent son contrat dans le courant des prochains mois. Et il est donc pas une surprise qu’ils veulent le garder debout dans toutes les manières possibles.

« Une chose que nous avons parlé de l’intérieur était de faire en sorte qu’il ne possède la lame vers le bas, » Irsay a dit, par l’Indianapolis Star. « Si nous devons faire appel à un entraîneur de joueur de baseball ou de baseball … Russell Wilson est un joueur de baseball, et quand il glisse, il le fait naturellement. Andrew a lutté un peu plus, mais je pense que ce que sa nature compétitive disant «Est-ce que je l’ai fermé ou obtenir ces deux yards supplémentaires? Sa nature compétitive obtient juste pour lui.  »

« Andrew a la responsabilité de prendre des décisions éclairées pour se protéger », a poursuivi Irsay. « Il le sait, et que nous avançons, nous voulons le voir parfois diapositive, le jeter, le garder hors de danger. Nous avons à faire un meilleur travail pour le protéger, aussi. »

C’est tout beau et au moins partiellement vrai – Chance devrait probablement glisser le plus souvent sur ses brouille. Mais vous savez quoi d’autre doit se produire? Les Colts doivent cesser de le laisser se faire frapper dans la poche si souvent. La chance a été frappé plus que tout autre quart-arrière dans le football depuis qu’il est entré dans la ligue. Il a été limogé 115 fois dans 55 jeux, plus de deux fois par semaine. Et ce nombre ne comprend même pas rabattues ou des moments où il a été frappé comme il a lancé le ballon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *